Bologne : patrimoine et gastronomie en Émilie-Romagne

Bologne : patrimoine et gastronomie en Émilie-Romagne

Mortadelle, Parmesan, Piadina, jambon de Parme, Tortelloni, Lambrusco, vinaigre balsamique… tous ces produits vous parlent et ils ont un point commun : leur origine et/ou leur excellence en région Émilie-Romagne, au coeur de l’Italie. Synonyme de bonne cuisine, cette région au centre de l’Italie est tout aussi riche de ses villes d’art et de savoir. Je vous propose un condensé de mon expérience dans cette région et plus particulièrement à Bologne, ville métropolitaine et capitale de l’Émilie.

La gastronomie, mais pas que.

Au delà du paysage parfois monotone et industriel perçu depuis l’Autostrada del sole, les villes d’Émilie et de Romagne méritent clairement le détour. A l’image de Bologne, dite Bologna la dotta, la grassa, la rossa (la savante, la grasse, la rouge), la ville n’est pas que gastronome. Elle est avant tout la toute première université d’Europe, fondée en 1088. Aujourd’hui encore, un résident sur quatre y est étudiant. Elle est aussi dite rouge, car son urbanisme est marqué par l’usage de la terre cuite (briques et tuiles), mais aussi parce qu’elle est historiquement de gauche.

Basilique de San Petronio
Basilica di San Petronio

Bologne est tout d’abord riche de son patrimoine, à l’image de sa basilique San Petronio – la plus grande église gothique en briques du monde – aux impressionnantes dimensions… mais à la façade en marbre jamais achevée, en raison de la réalité économique au XVIème siècle.

Le centre-ville de Bologne, ce sont aussi ses places, ses palais, ses tours des XIIe et XIIIe siècles, alors symboles de pouvoir des plus riches familles de la ville. On estime à plus ou moins 100 le nombre de tours érigées à Bologne, même si aujourd’hui, il n’en reste qu’une vingtaine parmi lesquelles les plus centrales et emblématiques tours Asinelli (97m) et Garisenda (48m). La première se visite au prix de 5€ …et de 500 marches en bois à gravir !

Le due torri
Le due torri (degli Asinelli e Garisenda)
Torri Azzoguidi e Prendiparte, cattedrale di San Pietro
La torre Garisenda
La torre Garisenda
Salita alla torre degli Asinelli
Salita alla torre degli Asinelli

Les portiques désormais classés au patrimoine de l’UNESCO

La ville de Bologne compte 62km de portiques (portici). Souvent en pierre, briques ou parfois même en bois ou en béton, ils font partie du paysage urbain et sont indissociables de l’identité de la ville. En 2021, les plus représentatifs de ces portiques ont été inscrits au patrimoine mondial par l’UNESCO.

L’un des plus remarquables de ces portici est aussi le plus long au monde. Sur une longueur de 3,8km et avec ses… 666 arches, il permet un accès couvert à l’emblématique sanctuaire Madonna di San Luca érigé sur les hauteurs de Bologne (sommet du Monte Guardia, 280m d’altitude). De là, vous pourrez admirer la ville et les collines qui la ceinturent au sud.

Sanctuaire Madonna di San Luca
Sanctuaire Madonna di San Luca

Bologna et sa région : épicentre de la gastronomie italienne ?

Tortelloni, lasagne, friggione, mortadella… certains vous sont familiers et d’autres moins. Dans tous les cas, Bologne en fait ses spécialités ! Plus encore que la grassa, c’est toute la région d’Emilie-Romagne qui regorge de pépites culinaires : Parmesan (Parmiggiano Reggiano), Grana Padano, Piadina romagnola, Lambrusco, vinaigre balsamique de Modène, sauce ragù, jambon de Parme, gnocco fritto… et je vous épargne les multiples déclinaisons de pâtes pour en rester sur les lasagnes, tortelli/tortellini/tortelloni…

Il ne fait aucune doute que l’art de bien manger est un volet important de l’identité de Émilie-Romagne, en témoignent également les nombreux marchés gastronomiques sur les majestueuses places de ses cités médiévales. Qu’il fait bon flâner sur la Piazza Grande à Modène (Modena), sur la Piazza Trento-Trieste à Ferrare (Ferrara) ou bien sûr sur la Piazza Maggiore a Bologna !

Piazza Grande à Modène
La Bonissima : festival du goût et des produits locaux de Modène en octobre, Piazza Grande

Piazza Grande… et voilà que me vient un air en tête, celui d’une chanson italienne interprétée en 1972 par Lucio Dalla. Certes, la piazza grande dont il est question ici pourrait se référer à la Piazza Cavour de Bologne, ville où il est né. Les paroles y décrivent le regard admiratif/envieux d’un sans-abri sur ces places et la vie qui les habitent, les gens qui y défilent dans leurs richesses, leurs différences…

Mes bonnes étapes en Émilie-Romagne

Véritable coup de coeur, à distance du centre de Piacenza : l’Osteria Vecchia Pergola offre, au calme du village de Gossolengo, une terrasse parfaite pour goûter à la Torta fritta (ou Gnocco fritto) accompagnée de charcuteries et d’une bolée de Lambrusco, le tout pour un prix contenu et avec un super accueil.
Pas de site web mais une page Facebook

Conseillé par un ami, ce détour à quelques km de Modena vous permettra de goûter un excellent Parmiggiano Reggiano biologique, de visiter la ferme Hombre… mais aussi, plus inattendu, d’admirer la collection de voitures d’Umberto Panini (oui, le monsieur des vignettes Panini !)
https://www.parmigianoreggiano.com/fr/fromageries/hombre-s-r-l/

Pasta Fresca Naldi : une fois n’est pas coutume, j’ai noté cette adresse via le programme « Food Advisor » diffusé sur Food Network Italy. Vous y trouverez toutes sortes de pâtes fraîches et de lasagnes réalisées dans les règles de l’art. Le local est tout petit et se destine principalement à de la vente à emporter sous forme de barquettes, le matin et ce jusqu’en début d’après-midi pour vos pauses déjeuner come i bolognesi !
http://www.pastafrescanaldi.it/

En savoir plus

Gastronomie en Émilie-Romagne
Bologna la rossa, la dotta, la grassa
Fiche UNESCO des portiques de Bologne
La Bonissima – Festival del gusto e dei prodotti tipici modenesi

Partagez cet article :

1 commentaire

merci beaucoup pour cet article très enrichissant. Je suis passionnée également de ce beau pays pour son art, architecture, paysage, gastronomie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.