Covid-19 ou comment planifier son séjour en Italie ?

Covid-19 ou comment planifier son séjour en Italie ?

En ces temps de confinement en France et d’eaux troubles sur à peu près l’ensemble de la planète, il peut nous prendre de rêver à retourner séjourner dans le pays de notre coeur ou de nos racines (ai-je vraiment besoin de citer l’Italie ?!). Je vous propose de faire un point sur les conditions de voyage et les restrictions sanitaires en vigueur de l’autre côté des Alpes. Nous verrons enfin quelles sont les orientations du pays à l’issue de ce printemps…

Note : cet article a été rédigé le 17 avril 2021 et a été mis à jour le 11 mai 2021.

Tout d’abord : comment se présentent actuellement les restrictions sanitaires en Italie ?
Elles se poursuivent sur la base du fonctionnement initié à l’automne (depuis le décret/DPCM du 6 novembre 2020) c’est à dire, dans les grandes lignes, l’application de mesures communes et de mesures différenciées par zones : blanche, jaune, orange, rouge en fonction des seuils épidémiques régionaux. Concrètement : plus une région est concernée par la diffusion du virus ou la saturation de ses réanimations, plus les restrictions sont importantes. Les déplacements entre régions sont proscrits depuis et vers les zones oranges et rouges, hors motif impérieux, « certificat vert » (voir plus bas) ou trajet vers un domicile privé, et ce jusqu’au 15 juin 2021. Un couvre-feu s’applique de 22h à 5h du matin.

Carte zones Covid Italie au 10 mai 2021

Carte des restrictions COVID-19 par zones en Italie, applicable à partir du 10 mai 2021 (pensez à vérifier la dernière carte à jour sur le site du gouvernement italien)

Depuis lundi 26 avril 2021, une majorité de régions ont rebasculé de la zone orange à la zone jaune : Abruzzes, Campanie, Emilie-Romagne, Frioul-Vénétie Julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Molise, Marches, Piémont, PA Bolzano, PA Trento, Toscane, Ombrie et Vénétie (plus d’infos). Au 10 mai 2021, ont également basculé en jaune : les Pouilles, la Calabre et la Basilicata, tandis que le Val d’Aoste a basculé de rouge à orange. La levée partielle des restrictions continie : en zone jaune, ont notamment le droit de rouvrir les bars et restaurants avec un service à table en extérieur, incluant désormais aussi les dîners pris en terrasse (jusqu’à l’heure du couvre-feu). L’ouverture des salles de restaurants est pour l’heure fixée au 1er juin et seulement pour les déjeuners. Dans ces zones jaunes, peuvent rouvrir aussi dès lundi 26 avril et sous protocole sanitaire strict les musées, théatres, salles de spectacles et de concerts… La réouverture piscines extérieures est prévue au 15 mai tandis que celles des salles de sport est attentude pour le 1er juin 2021.

Jusqu’au 30 avril 15 mai, l’entée sur le territoire italien en provenance de la France est soumis aux règles suivantes :
– Présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48h ;
– Se soumettre à un isolement de 5 jours en signalant l’adresse à l’autorité sanitaire régionale (ASL) ;
– Effectuer un nouveau test à la fin de l’isolement (qui bien sûr doit être négatif).

Le décret du 22 avril introduit comme nouveauté la possibilité de déplacement d’une région vers une autre, quelle que soit leur couleur, à l’aide d’un « certificat vert Covid-19 » : les personnes pouvant justifier d’un vaccin, d’une guérison du Covid-19 ou d’un test PCR ou antigénique datant de moins de 48h.

Je ne peux que vous recommander de suivre les sites gouvernementaux pour rester à jours d’entée et de séjour sur le territoire italien, mais aussi des conditions de retour en France qui elles aussi nécessitent un test PCR négatif de moins de 72h :
COVID-19 : Mesures adoptées par le gouvernement italien
Italie : Conseil aux voyageurs sur France Diplomatie
COVID-19 : Données épidémiologiques en Italie

Riomaggiore
A l’image de Riomaggiore, dans les Cinque Terre, l’Italie a accusé en 2020 une baisse de plus de 60% de sa fréquentation touristique

Quelles sont, à ce jour, les perspectives de reprise du tourisme pour cet été ?
L’Italie, comme la plupart des pays européens, espère une reprise de l’activité touristique au plus vite et compte beaucoup sur la mise en place, au niveau de l’Union Européenne, du certificat sanitaire européen pour le 15 juin 2021. En attendant le certificat ou « pass sanitaire » européen, le président du Conseil, Mario Draghi, a annoncé la fin des mesures de quarantaine pour les ressortissants des pays de l’Union Européenne à la mi-mai et l’accès au certificat vert italien pour tous, résidents et touristes, à priori à partir du 16 mai 2021.

Soyez prudents cependant : si l’Italie s’ouvre progressivement aux touristes, les conditions de retour en France ne sont pas encore assouplies et la réalisation d’un PCR moins de 72h avant le retour peut s’avérer être une contrainte (délais pour obtenir le résultat, coût des tests à l’étranger…).

Bon à savoir : demandez votre Carte Européenne d’Assurance Maladie sur le site https://www.ameli.fr/ : elle est gratuite et peut vous dispenser d’avancer les frais de test PCR dans la limite d’un coût de 50€ en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *